Qui suis-je ?

En juillet 1969, alors que l’Homme posait le pied sur la Lune, mon père posait les pierres de ce qui allait devenir notre maison. Vernier est ainsi devenue ma commune d’adoption et après quelques infidélités, j’y suis revenue pour y rester car il fait bon vivre à Vernier. Si la Suisse est clairement mon pays, mes racines polonaises sont profondément ancrées en moi tout comme mon amour pour le Liban, les Emirats arabes unis et l’Amérique où j’ai eu la chance de vivre des années inoubliables.

De père polonais et de mère suisse, je suis née à Genève en 1959. Après des études commerciales, j’ai quitté Genève et j’ai vécu à Dubaï, puis à Beyrouth avant que la guerre ne me ramène à Genève et sur les bancs de l’université pour des études scientifiques en biologie, puis en Amazonie pour mon travail de diplôme.

Si mon cœur a navigué de l’Orient à la côte ouest des États-Unis avant de s’unir à celui d’un Genevois, ma tête a toujours travaillé pour la Suisse. D’abord avec l’Office fédéral de l’environnement avant de devenir chargée d’affaires à Pro Natura Genève pendant 11 ans puis chargée de communication à l’Etat de Genève avant de revenir au monde associatif en tant que secrétaire générale de  Pic-Vert jusqu’en décembre 2013.

A travers ses petits contes du soir, ma mère m’a transmis son amour de la nature et un sens des valeurs particulièrement fort. Elle a quitté cette terre en 2009, tout comme mon père en 2002 et, sans enfants, notre empreinte écologique s’effacera de la Terre après moi.

Ma famille

J’espère toutefois laisser une trace de mon passage en m’engageant pour préserver la qualité de vie de notre canton et tout particulièrement de notre commune pour le bénéfice de ses habitants qu’ils soient à 2 ou à 4 pattes ! Professionnellement, à titre individuel ou politiquement en tant que députée au Grand Conseil ou ancienne présidente du Conseil municipal de Vernier, je me bats pour que Genève soit et reste un canton où il fait bon vivre dans un cadre naturel de qualité avec de bonnes conditions de travail, de logement et de déplacement et ce en toute sécurité.

Pourquoi Je m’engage ?

Christina Meissner politiqueBiologiste, active au niveau associatif, aussi à l’aise sur le terrain qu’avec le web, mon engagement en faveur de la protection de la nature à Genève se traduit tant sur le plan privé que professionnel. De la sauvegarde des vergers au recueil des hérissons en difficulté, la nature partage ma vie et ma maison aujourd’hui comme hier.

Femme de passion, je m’engage au quotidien pour des causes auxquelles je crois : un canton à taille humaine, des valeurs démocratiques et naturelles, la qualité de vie tant au niveau de l’emploi que de l’habitat.

Penser global, ne signifie pas globalisation, mais agir localement et de manière responsable pour défendre les qualités propres à un habitat à taille humaine : la proximité, les contacts, la solidarité, la responsabilité et l’intégration de ses habitants.

Directe, je préfère l’action concrète et la recherche de solutions pragmatiques avec tous les partenaires.

Mon engagement politique sur le plan communal et cantonal prolonge celui que je pratique déjà à titre privé et au niveau associatif.

Lire mon portrait dressé par la Tribune de Genève du 4 avril 2016

Rétrospectives:

Récits de voyages