Le salon des grands arbres

Les arbres mettent des décennies avant de pouvoir servir d’abri contre la pluie, procurer la fraîcheur contre la chaleur, servir l’écureuil qui se déplace en sautant de branches en branche, offrir un tronc suffisamment gros pour que les cavernicoles (pics, chouettes, etc.) puissent y creuser un nid et pour remplir tous les services écosystémiques dont nous avons tous besoin. Mais les grands arbres ont besoin d’espace, de compagnie et de descendance ! L’épicea sous lequel vous vous trouvez a plus de cent ans. Sa survie, il la doit à ses racines qui vont chercher l’eau en profondeur et s’entremêler à celles des autres arbres alentour pour l’entraide et l’échange de substances nutritives. Ainsi, son domaine vital s’étend bien au-delà de sa couronne.  Il faut aussi assurer le futur en plantant de jeunes arbres dotés d’assez d’espace alentour pour qu’ils deviennent à leur tour les grands arbres de demain. Ici le choix s’est porté sur le hêtre. Ses faînes s’ajouteront aux pives du pin et des sapins pour composer un menu apprécié par l’écureuil qui bénéficie aussi d’un nichoir à sa taille.

Ci-contre l’épicea plus que centenaire

Le cèdre de 60 ansDeux épicéas d’environ 60 ans Le jeune hêtre à côté de l’épicea centenaire