Ma vision pour Genève

Genève, la ville la plus verte du monde

Gageons qu’en 2030, Genève aura enfin véritablement compris l’importance du cadre de vie et que les valeurs patrimoniales existantes seront intégrées dès la planification de tout projet.

Ayant ainsi lutté contre l’enlaidissement grâce à la préservation de son environnement agricole, bâti, et naturel, Genève sera devenue la ville la plus verte au monde.

Une campagne préservée, belle et naturelle accueillera le citadin pour ses loisirs. On y produira des aliments sains cultivés dans le respect du paysage. Les serres hors sol seront regroupées  dans les zones d’activités. Situées à proximité ou sur les toits des entreprises, pour économiser le sol, des synergies auront pu être trouvées par ex. pour chauffer ces serres avec la chaleur produite par les data centers.

En ville, la nature ne sera plus juste du mobilier urbain et l’architecture recomposera le village à la verticale. Logements, services et activités trouveront leurs places aux étages, potagers et jardins sur les toits, leur verdure foisonnante prolongeant à la verticale les coulées vertes des parcs et avenues. Les barres d’immeubles auront cédé la place à des formes élancées ou plus rondes, organiques et originales aux parois équipées de panneaux photovoltaïques.

La mobilité sera électrique et multimodale.  Des véhicules autonomes pourront être commandés pour se déplacer, diminuant d’autant la nécessité d’avoir son propre véhicule, l’encombrement des routes et le besoin d’en construire de nouvelles. Le CEVA aura été rejoint par d’autres connexions ferroviaires directes. Le transport des marchandises utilisera le rail et les livraisons de proximité des véhicules électriques.

Le travail deviendra plus flexible et s’effectuera pour beaucoup de professions sans bureau fixe. Travail à distance grâce à l’informatique, commandes par internet, distribution par véhicules autonomes, robotisation de nombreuses tâches, tout contribuera à diminuer les déplacements et le besoin d’espaces de bureau.

L’éducation profitera de l’essor informatique et chaque élève avancera à son rythme en ayant un suivi individualisé grâce aux robots intelligents. Les personnes âgées pourront aussi profiter de ces derniers pour répondre à leurs besoins, pour accéder au monde virtuel et ne se sentiront plus aussi seules.

Les habitations seront multiformes, intégrant la nécessité d’avoir autant des espaces privatifs que des espaces partagés, adaptés ainsi aux nouvelles formes de la famille et du travail. On pourra y accueillir largement amis ou famille, ou y travailler seul ou en groupe. Il ne sera du coup plus nécessaire de construire autant de bureaux, de crèches ou d’EMS.

Le gain d’espace et de temps amènera à un regain en qualité de vie et de ville.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire