Demain, j’arrête le lard et le cochon

Ca fera du bien à la planète et même à ma cellulite, après les fêtes, ça compte !

En interdisant à nos producteurs de recycler intelligemment les restes de nos restaurants en alimentant les cochons, l’Europe, encore elle, nous impose de manger du porc engraissé au soja du Brésil, toujours lui.

Or ce soja, transgénique, est cultivé en lieu et place de la forêt tropicale. Pour faire court, en jetant dorénavant 200’000 tonnes de déchets de table à la poubelle, on transforme la biodiversité en cervelas.

Cette décision irresponsable, contraire à tout bon sens, à toute diminution de notre empreinte climatique est révoltante.

La Suisse a fini par plier face à un enième accord avec l’Union européenne pour garder un marché de 500 millions de consommateurs …de porc. Il y a de quoi changer de religion. Impossible cependant de se rattraper sur le mouton: le blanc fait le bonheur du loup, et des valaisans, et le noir celui de l’UDC.  Une seule solution pour réduire notre destructive boulimie de produits carnés, manger moins de viande surtout maintenant que l’on sait que c’est mieux non seulement pour la santé de la planète mais pour la nôtre aussi.

23.11.2010 / 12.01.2016

Une réponse à Demain, j’arrête le lard et le cochon

  1. 12 janvier 2016 at 20 h 09 min #

    Comme c’est bien résumé!

    Et pour compléter:

    “L’objectif du “Réseau” est que, au moins 90% du soja importé sur le marché Suisse soit issu de la culture responsable sans recours aux OGM, donc du soja non transgénique.”

    http://www.sojanetz.ch/Home.9.0.html?&L=1

    Donc, pour le moment, le soja est importé en Suisse par des pays producteurs de soja transgénique de l’Amérique du sud….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.