Réfectoire pour hérissons disponible dès le 25 avril 2016

Merci à l’atelier de menuiserie du Centre de formation professionnelle pour le coup de pouce au centre SOS Hérissons

Le réfectoire a hérissons que les élèves de première année vont construire prochainement sera bien utile.  En effet, les hérissons une fois soignés, retrouvent la liberté mais ils ont besoin d’un appoint de nourriture jusqu’à qu’ils puissent à nouveau trouver eux-mêmes leur pitance. Un réfectoire spécialement adapté permet de disposer de la nourriture pour les hérissons sans que les chats du quartier puissent y accéder. Ceux qui existent sur le marché sont rarement adéquats ou de bonne qualité. Celui construit par le CFP est non seulement idéal pour les hérissons mais aussi solide, durable et surtout fabriqué localement. Un beau projet didactique utile à la nature et à l’apprentissage de la menuiserie. Pour ceux qui souhaitent construire un réfectoire du même type  eux-mêmes, les plans sont disponibles.

Pour les personnes qui adoptent ou reprennent un hérisson, ce réfectoire pourra être acheté à prix coûtant au centre SOS hérissons dès le 25 avril 2016, pour environ 60 CHF.

imageimageimage
 Le réfectoire avec son entréeSeul un hérisson peut passer le double sasPlein de place pour mettre les gamelles
imageimageimage
imageimageimage

4 Réponses à Réfectoire pour hérissons disponible dès le 25 avril 2016

  1. 24 octobre 2015 at 16 h 09 min #

    Chère Madame Meissner,

    Un IMMENSE BRAVO pour tout ce que vous faites et avez fait jusqu’à présent pour la sauvegarde, le sauvetage et bien plus encore de ces adorables petites bêtes très utiles à la nature et surtout dans un jardin, car ils sont de réels auxiliaires pour les jardiniers du dimanche, comme mon papa qui était paysan avant sa retraite et que c’était ma maman qui s’en occupait.

    Mais moi, je suis tellement concernée par la préservation des espèces et de la nature en général, car quand on la respecte, quelle chance on a, vu tout ce qu’elle nous apporte. Autant du point de vue nourriture pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, que du point de vu flore et faune, et je ne parle même pas des payages tellement magnifiques et variés qu’elle nous permet d’admirer, sans pour autant prendre l’avion et aller très loin. Non absolument pas. Car on a une chance inetimable d’être né dans un petit pays, mais si varié entre lacs, plaines et montagnes, que c’est déjà tellement fantastique. Mais, il ya toujours des gros s.., qui malgré que l’on constate de plus en plus le réchauffement climatique, la pollution et ses incidences sur la nature, et qui malgré ça, s’en foutent comme de l’an 40, c’est juste Dégueulasse.

    Bref, ça fait des mois et ds mois, que je donne des conseils à mon papa pour qu’il change sa mentalité. Car il était paysan pdt les 30 glorieuses, et tous les agriculteurs utilisaient à fond des produits chimiques car on leur en ventait tous les mérites….jusqu’à ce que les scientifiques et les écolos ne tirent la sonnette d’alarme pour nous dire STOP ! Il y a d’autres moyens de cultiver la terre et surtout d’essayer de rattraper ce que l’on peut des dégâts fait par les générations d’avant.

    C’est pour ça que, adorant tellement la nature, je me suis intéressée de plus en plus par des trucs simples mais qui ne coûtent rien ou presque, et qui, si on en des milliers à faire pareil, on arrivera à faire qqch pour elle, même si ce réchauffement climatique paraît irréversible. Mais je pense que des petits gestes, éco-citoyens, devraient encouragés les septiques et peut-être arrivés même à toucher leur cerveau et leur coeur. En tout cas, moi je suis fière, car mon père qui ne m’écoute presque jamais, quand il a commencé à me demander de poser telle ou telle question à Dédé le jardinier et que ce qu’il a donné à l’antenne des réponses à toutes nos questions et que ces dernières ont marché, et bien maintenant, je crois que, même si devant ces copains, ils n’osent pas s’affirmer en tant qu’utilisateur bio pour cultiver son jardin, en effet, il a fait lui-même du purin d’orties, de fougères, et du répulsif naturel comme le savon de Marseille etc,,)

    Je lui ai demandé de me scier des branches de sureau, pour qu’on en fasse des petits fagôts à suspendre, comme refuge pour je ne sais plus pour quelle espèce exactement, mais c’est vraiment super qu’il joue le jeu, et qu’il sait qu’il me fait énormément plaisir comme de ne plus utiliser ces granulés bleus contre les limaces. Et justement, à ce propos, j’ai lu et vu, plusieurs fois, que le meilleur anti-limaces dans un jardin-potager, était le hérisson, mais voilà, ça fait plusieurs années de suite qu’on n’en n’a plus, ni dans le jardin, ni dans la cave qui n’est pas une vrai cave et qui a une porte qui ne touche pas le sol, où je pense qu’il pourrait s’y mettre. Mais non, du coup, j’ai vu comment leur construire une petite maison (mai hélàs pas aussi bien que ceux du Centre de formation professionnel pour le coup de pouce au Centre. La mienne sera constituée, d’une cagette posée sur un gros tas de feuille morte, avec je ne sais plus quoi pour mettre dessus, mais qu’il faut tailler une entrée et qu’il n’est paraît-il pas la peine de leur faire des petites chambres, car chacun ses goûts…et surtout eux, les font selon leur besoin et comme on ne pense pas hérisson, évidemment que ça sera aussi utiles qu’un manteau de pluie à un canard.
    Et pour entrer par derrière la maison, qui donne directement sur des champs d’herbes, pour donc qu’il puisse entrer dans le jardin, j’ai dis à mon papa de bien vérifier qu’il y ai assez d’espace en hauteur (min. 15 cm sur 15) pour que notre auxiliaire puisse y venir.
    Mais, en même temps, j’ai tellement peur qu’il n’y en a plus jamais qui vienne, et la force de persuasion qu’il a fallut face à mon père pour qu’il arrête de rependre ses grains bleus et autres trucs chimiques pour lutter contre les limaces et qq autres petit prédateurs, que pour le récompenser de m’avoir écoutée d’une part et d’autre part, qu’il puisse constater par lui-même, que la nature, n’a pas besoin de produits chimiques pour “faire le ménage” dans son jardin, et ainsi, le transformé en jardinier convaincu par le tout bio !

    Qant à moi, ça fait si longtemps que je n’en n’ai pas approcher un de près, que j’en suis attristée, car ça vient qu’ils disparaissent peu à peu, car le canton de Vaud n’est pas du tout au diapason avec Genève par rapport à mettre en place le même système, avec le garde-champêtre et les autorités, plus 1 réseau de vétérinaire ou biologistes comme vous, qui sont désireux de s’investir aussi pour cette cause.
    Donc, en revoir un chez nous, me comblerait vraiment, mais à un point que vous n’imaginez même pas. Alors si j’avais la chance de pouvoir en adoptez au moins un,je serais la plus heureuse du monde. Mais voilà, je ne sais pas si je réponds aux critères demandés pour être acceptés comme adoptante. C’est pourquoi, je vais m’arrêter là, car je me fais pleins de films dans ma tête, alors que peut-être, je ne pourrais pas repartir un de ces 4, avec 1 ou 2 hérissons d’une part, et d’autre part, je sais que mes mails sont bcp trop longs, alors j’ai sabré pas mal de trucs, ce n’est pas pour en remettre encore plus maintenant.

    J’ai compris que vous n’étiez pas atteignable jusqu’à aujourd’hui, et perso, je déteste téléphoner, car je ne sais pas pourquoi, MAIS vous pouvez être sûre que 9x sur 10, quand je téléphone à qqn, et bien je le dérange. Et ce n’est pas mon but.

    C’est la raison pour laquelle, je vous laisse me contacter vous, car je n’ai pas autant de boulot que vous, donc je vous laisse et mon mail et mon numéro fixe avec répondeur, car mon natel, ne fonctionne pas bien, j’arrive à tél. mais les gens, quand ils veulent m’appeler, ça sonne toujours occuper, et je n’ai pas trop le temps de m’en occuper pour le moment.

    Donc, voici mes coordonnées :

    Catherine JOLIQUIN, Ch. Léon Guerchet 17, 1217 MEYRIN

    022.777.75.71 ou vous pouvez réagir à mon long courriel, à cette adresse : catherinejoliquin@gmail.com

    En tout cas, je vous remercie d’avance de bien vouloir avoir la patience de lire ce mail jusqu’au bout, et de me dire ce que vous pensez de mon souhait très très fort d’adopter un seul ou 1 couple d’hérisson. En attendant, je vais prendre le temps de mon côté de m’informer encore plus, sur ces jolies petites frimousses pour en apprendre le plus possible si jamais, vous me disiez que c’est ok pour une adoption.

    Quelle que soit votre réponse, je vous en remercie déjà et vous réitère mes félicitations les plus vives pour tout ce que vous avez fait pour les hérissons qui a fait bouger jusque dans les hautes sphères de notre pouvoir exécutif et (législatif ?). BRAVO, vous êtes une sainte pour toutes vos recherches, et pour l’énergie dépensée à défendre cette cause, ainsi que, (et c’est comme ça que je vous ai connue, en visionnant il y a peu, le reportage de 30 millions d’amis) sur tout ce que vous avez fait pour les hérissons dans ce canton.

    Je me languis de vous lire, mais sans toutefois vous foutre la pression bien évidemment, simplement, dès que vous le pourrez, et pour cela aussi, je vous envoie une tonne de remerciements accompagnés de mes plus cordiales salutations.

    Bon dimanche pour demain.

    C. Joliquin

  2. 19 janvier 2016 at 16 h 30 min #

    Bonjour Christina !

    J’ai réalisé un gîte très similaire à celui ci, et il a été immédiatement abandonné au profit d’un tas de feuilles et herbes contre un mur situé à 2 mètres de là. J’essaierai de retirer le fond au printemps afin de voir si cela affecte la fréquentation ou non.

    Amicalement, Alexandre (Hérisson de Thonon)

    • 19 avril 2016 at 11 h 53 min #

      La maisonnette que Christina présente est un réfectoire, soit un endroit où les zumains peuvent mettre de la nourriture pour les hérissons qui viennent d’être relâchés, sans craindre que les chats ne viennent la voler.
      Les zéhissons ne dorment pas dans le réfectoire; sont pas fous, ils préfèrent nettement le tas de feuilles et herbes que vous leur avez laissé à quelques mètres. Ah, la douceur d’u matelas de feuilles mortes 🙂
      Belle journée

  3. 15 mai 2017 at 11 h 40 min #

    Bonjour,
    Pouvez- vous me dire quand vous recevrez les réfectoires que j’ai commandés
    Merci de me confirmer leur Ariège
    Salutations
    Z Voumard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.