L’information comme enjeu

Le monde de l’information est en train de subir des bouleversements majeurs dont on n’a pas encore saisi l’ampleur.
La presse écrite disparaît de notre paysage avec la mort par fusion d’un quotidien après l’autre. (J’adore feuilleter les pages de ma Julie le Matin mais je mesure le fossé toujours plus profond qui me sépare des nouvelles générations qui se contentent d’un lien virtuel). Avec No Billag, nous engageons le pronostic vital de tous les médias de notre pays. Quant à la cure d’amaigrissement forcée de l’ATS, c’est à l’anorexie fatale qu’elle conduit. L’agence de presse suisse (ATS) agissant en amont et en coulisse, elle est méconnue. Ainsi, on oublie son rôle nourricier essentiel pour tous les journalistes de notre pays et d’ailleurs
A force d’accéder d’un coup de clic à l’information, on a fini par croire qu’elle était gratuite et disponible à l’envi, et on a oublié le travail bien réel des journalistes qui la fournissaient. L’information et ses médias subissent le même sort qu’avant elles la nature et tout ce qui en vit. En effet, quand on achète son lait en brique et son poisson en stick en supermarché, on finit par oublier tout ce qu’il faut en amont pour qu’on puisse se servir sur l’étalage.
La fiabilité de l’information dépend en premier lieu de la source et de la déontologie de cette dernière. Donnons les moyens aux journalistes et aux médias de faire leur travail correctement sous peine n’avoir plus à lire que des fake News et de finir par les croire.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire