Easyvote, davantage de soutien est nécessaire

Enfin Easyvote !

Il est intéressant de noter que près d’un an se sera écoulé depuis le rapport du Conseil d’Etat sur ma motion 2203 Easyvote par le biais de laquelle le Grand Conseil demandait au Conseil d’Etat d’apporter son soutien au Parlement des jeunes. Motion à laquelle le Conseil d’Etat avait répondu en traînant les pieds.

L’excellent jeune député Murat Julian Alder ayant  lu avec attention les réponses du Conseil d’Etat, a trouvé qu’il ne fallait pas baisser les bras mais s’engouffrer dans la brèche que le Conseil d’Etat ouvrait lui même :

« Le Conseil d’Etat  reconnait la qualité du travail de l’équipe easyvote, les encourage vivement mais il ne rentre pas en matière pour des raisons …juridiques ! En effet, contrairement au droit fédéral, le droit cantonal, ne permet pas de fournir les textes explicatifs suffisamment à l’avance. On parle là d’une différence de 2 semaines ! Le Conseil d’Etat le dit lui-même : une adaptation de la loi sur l’exercice des droits politiques est nécessaire, mais il ne dit pas qu’il va faire cette adaptation, pourquoi ? » (extrait de mon article du 20 février 2015)

Il a donc déposé  le 31 août 2015 un projet de loi PL11714 demandant que la loi sur l’exercice des droits politiques soit modifiée comme suit:

Art. 53, al. 2 (nouveau, les al. 2 et 3 anciens devenant les al. 3 et 4)
2 Le texte soumis à la votation et les explications peuvent cependant leur être remis plus tôt. La Chancellerie d’Etat publie, sur support électronique et au plus tard six semaines avant le jour de la votation, les textes soumis à la votation et les explications qui les accompagnent.

En fin d’année, la commission à l’unanimité à accepté ce projet de loi et le Grand Conseil a fait de même le 29 janvier 2016. Merci aux commissaires qui se sont rappelé qu’à l’origine il y avait ma motion et merci surtout au Parlement des jeunes qui s’engage pour une meilleure compréhension des textes soumis au vote, ce qui reste, à n’en pas douter, le meilleur moyen pour encourager les jeunes à voter. J’invite d’ailleurs toutes les personnes ayant le droit de vote à consulter Easyvote !

Lien sur le projet de loi PL 11714 et le rapport y relatif

 

 

Publié le 20 février 2015

Grand Conseil: Intervention de Christina Meissner le 20 février 2015 suite à la réponse apportée par le Conseil d’Etat à la motion 2203 «Easyvote », démarche initiée par le parlement des jeunes.

  • « La première fois, je l’attendais avec impatience, j’étais un peu excitée. J’avais un peu le trac, je ne savais pas si ce que je faisais était juste.
  • J’ai écouté mon cœur, quelques coups de langue, et… je l’ai fourrée.
  • J’ai voté.
  • Toi aussi, glisse-la… ton enveloppe de vote ».

Je salue l’imagination des jeunes auteurs de ce clip osé (MM. Matthias Köhler et Jérémy Seydoux) ôté du site Internet par la suite, et la Chancellerie pour avoir avec Cinecivic, introduit le sujet mais permettez-moi de dire que je reste sur ma faim. L’acte de voter n’est pas un flirt virtuel sans lendemain, pas davantage qu’un Manga rappelant que chaque voix compte.

Au-delà de donner l’envie, faut-il encore savoir POURQUOI voter et là, Cinécivic n’aide pas celui qui a fait le premier pas.

Easyvote, élaboré par le parlement des jeunes, par des jeunes pour des jeunes, apporte cette aide tant par le biais d’un site internet que d’une brochure. Avec une explication simple et axée sur les sujets des votations, easyvote permet de comprendre POURQUOI il est important de passer à l’acte de voter. Non pas une fois, mais toutes les fois où le jeune est appeler à remplir son devoir civique.

Easyvote, est soutenu au niveau fédéral pour informer sur les sujets fédéraux. Pour les sujets cantonaux, c’est aux cantons d’apporter leur soutien, c’est ce que demandait la motion 2203.

La réponse du Conseil d’Etat est surprenante. Il reconnait la qualité du travail de l’équipe easyvote, les encourage vivement mais il ne rentre pas en matière pour des raisons …juridiques ! En effet, contrairement au droit fédéral, le droit cantonal, ne permet pas de fournir les textes explicatifs suffisamment à l’avance. On parle là d’une différence de 2 semaines ! Le Conseil d’Etat le dit lui-même : une adaptation de la loi sur l’exercice des droits politiques est nécessaire, mais il ne dit pas qu’il va faire cette adaptation, pourquoi ?

Pour la diffusion de la brochure easyvote, le Conseil d’Etat recommande aux jeunes de s’adresser aux communes. Alors qu’il salue la qualité de la dite brochure, on attendrait pour le moins à ce que le Conseil d’Etat intervienne auprès des communes par le biais d’un soutien plus ferme à la démarche.

Dès lors, la réponse du Conseil d’Etat, n’apporte pas à l’auteur de la motion la satisfaction attendue. Après 3 ans de préliminaires Cinecivic, il est temps de s’engager dans la durée et de concrétiser le propos au niveau cantonal sans renvoyer la balle à d’autres. Easyvote, doit obtenir davantage que le soutien délivré, du bout des lèvres, par la Chancellerie.

Afin de lui donner la possibilité de revoir avec son engagement sur la question, je vous propose de renvoyer la motion au Conseil d’Etat.

Le renvoi au Conseil d’Etat a été refusé, mais quelques heures plus tard le clip a été retiré de la page d’accueil de Cinécivic…

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire